samedi 20 mai 2017

:::Cahors Juin Jardins 2017 sur la radio Antenne d'Oc:::

Une demi heure pour se faire une idée de cette prochaine édition avec l'équipe de Cahors Juin Jardins...


vendredi 5 mai 2017

:::L'invisible aux confins de Sophie Rigal:::

Sophie Rigal refait escale à Cahors Juin Jardins avec son univers secret, épuré, nourri de frugalité et chargé d'invisibles tourments. Invitée par la galerie WAM créateurs en coproduction avec Cahors Juin Jardins, elle propose l'installation Aux Confins accompagnée d'une oeuvre participative Totem-Source qui évoluera avec l'interaction des visiteurs pendant le festival.
«Notre monde prend sa source dans l’invisible.
Le long du chemin qui m’y mène, j’en dessine les contours,» annonce Sophie Rigal. On devine dans son geste artistique une énigme profonde à peine esquissée. Telle une archéologue de sa propre âme, elle tisse, elle noue, elle découpe et colle des bouts de tout et construit un univers fragile, fait de transparence et d'obstacles.  Du noir vers le blanc, l'exposition présentera plusieurs pièces murales (dessins, estampes, couture) et une sculpture composée de plusieurs modules, suspendus et au sol. Roche-astre-racine...? L'exposition se complétera d'une oeuvre participative et évolutive qui sera installée dans le jardin de la galerie.


Sophie Rigal propose deux ateliers en amont du festival pour participer à la création de l'installation des Totem-Source. Inspirés de la thématique du festival Source&Ressources, elle invite chaque participant  à venir créer son point source dans une oeuvre commune. Pendant le festival, les 3 et 4 juin, l'oeuvre continuera également son évolution par l'interaction avec les visiteurs. 
Invitée à l'initiative de Galerie WAM Créateurs, elle a séduit la galeriste Elodie Chosson par son travail où le fil est toujours présent. Ouverte à Cahors depuis juillet 2015, la galerie WAM donne à voir au travers des différentes techniques liées au FIL (tissage, filage, teinture, broderie, crochet, tricot, papier cousu, plasticienne/cien textile) comment les artistes contemporains se sont emparés de ce medium ancestral pour s'exprimer.
A noter dans vos agendas: 
Ateliers Totem-Source ouvert au public 
Quand? les samedis 20 et 27 mai de 14h à 18h
Où?Galerie WAM Créateurs, 165 rue de la Barre à Cahors
Inscription: : elodiecho@wam-createurs.com 06 76 06 67 49
L'exposition se tiendra du 2 juin au 12 juillet. 

mardi 2 mai 2017

::: Le scintillement des nuits du Lot vues par Séverine Hubard:::

Parmi les artistes invités à la 12ème édition du festival Cahors Juin Jardins, Séverine Hubard met à la disposition du festival une des Komets créées à l'occasion de la résidence d'artistes 2016 des Ateliers des Arques. Si l'artiste s'intéresse habituellement à l'espace urbain et aux interactions entre la ville et sa population, elle a redécouvert dans les nuits du Lot le scintillement bénéfique des étoiles, sources et ressources d'une mémoire ancestrale et d'un futur possible.
"Que voit-on dans le ciel noir des villes? Rarement, même par temps clair, les étoiles. Plusieurs raisons à cela. La première, physique, est que la lumière artificielle éteint celle qui vient du ciel. La seconde, tient au fait que la ville rabat la vue sur son schéma horizontal, qu'on y lève peu la tête au dessus de ce qui est nécessaire, abreuvé d'informations prévisionnelles et captivé par les événements qui se déroulent à hauteur de regard. La troisième est qu'il y a peu d'endroits dans une ville où l'on peut voir un bout du ciel, à cause de l'étroitesse des angles de vue que ménagent les immeubles et les tours. A la campagne au contraire, le ciel est partout visible, le regarder est à la fois un réflexe et une nécessité pour évaluer le temps qu'il fait ou anticiper celui qu'il va faire, inconsciemment prévoir l'avenir"(in Le Journal des Arques 2016). Avec poésie et humour, Séverine Hubard répondait à l'invitation des directeurs artistiques Caroline Bissière et Jean-Paul Blanchet, de l'Abbaye Saint-André, centre d'art contemporain de Meymac, autour de la thématique de l'espace public comme lieu de commémoration, de jeux, de socialisation ou d'échange. 
A Cahors, la Komet de Séverine Hubard sera exposée au parc Tassart, à partir du 2 juin prochain.

samedi 29 avril 2017

:::Des jardins flottants sur le Lot et une Kagoule en migration.:::

L'école d'Horticulture et du Paysage de Murat (Brive) fait escale à Cahors Juin Jardins 2017 avec les élèves de l'option Art/Nature sous la direction artistique d'Emmanuel Coulomb.


 
Des jardins flottants composés de plantes comestibles et migrantes, posés sur l'eau du Lot, amarrés au jardin du Capitulaire de Villis, là où l'artiste Fabrice Hybert, il y a presque deux décennies, plantaient un verger offert à tous, comme une anticipation au mouvement citoyen des Incroyables Comestibles... Une Kagoule en osier tressé qui chemine dans la ville, véhiculant son message sur la migration des plantes et pas seulement, avant de trouver refuge au Parc Tassart... On peut dire que les élèves de l'option Art/Nature du lycée d'Horticulture et du Paysage de Murat (Brive) engagent leur propos à travers le végétal!

L'option Art/Nature vise précisément à sensibiliser les élèves à la dimension artistique du paysage et de la nature par la création, la rencontre avec des artistes et des oeuvres d'hier et d'aujourd'hui. Colline, Hugo, Romain, etc. avec leur professeur Emmanuel Coulomb se sont engagés dans une véritable démarche artistique et botanique à partir de la thématique CJJ 2017 Source&Ressources. Ils seront à Cahors à partir du 2 juin pour une déambulation de la Kaboule dans plusieurs endroits de la Ville avant qu'elle ne trouve refuge au Parc Tassart. 
Emmanuel Coulomb interviendra également à l'occasion de la table ronde Le jardin, source et ressources d'une citoyenneté créative, où il évoquera notamment l'hortithérapie et les jardins de soins (Rdv sam 3 juin, 17h30, jardin le 103).


vendredi 28 avril 2017

:::Du son dans les nids:::

Les jardins paysage en Vallée du Lot se multiplient et rivalisent d'inventivité et de créativité. Le weekend du 9 au 11 juin leur sera entièrement consacré avec un nouveau parcours et des créations dans les jardins. Les portraits botaniques de Karine Bonneval donnent la parole à une dizaine de participants aux GreenLabs que vous pourrez retrouver dans les jardins paysage de Bégoux, Cabrerets et Douelle... Petit avant goût sonore!




mardi 18 avril 2017

:::1000 grues-origami dans les jardins:::

Venu du Japon, l’origami (pliage de papier) est un acte créateur pour un vœu souhaité. Cahors Juin jardins 2017 a souhaité cette année proposer une œuvre collaborative aux enfants des écoles du Grand Cahors, qui s’est élargie à d’autres institutions et associations.1000 grues en origami vont fleurir dans les jardins de Cahors et à la médiathèque.


Depuis cet hiver, plusieurs ateliers origami ont été proposés au centre d’accueil des demandeurs d’asile, aux écoles primaires du Grand Cahors, à la médiathèque, aux participants au parcours des jardins paysage, en vue de créer 1000 grues de toutes les couleurs en origami. Une légende entretenue depuis la catastrophe d’Hiroshima dit que si l’on plie 1000 grues en papier au cours d’une année, toutes liées les unes aux autres, un voeu sera exaucé. Plus de 300 personnes sont déjà engagées dans le projet... « Ces ateliers ont permis de vrais échanges intergénérationnels et interculturels, explique Estelle Blanchon, à l’initiative de ce projet. Lors du dernier atelier, samedi 8 avril, à la médiathèque du Grand Cahors, 200 grues on été créées ! ». Dans les écoles primaires, ce sont déjà plus de 200 élèves qui s’appliquent –véritable prouesse d’adresse et de persévérance,  à plier des papiers multicolores pour en révéler l’oiseau symbole de paix. Au centre d’accueil des demandeurs d’asile, qui a créé avec les résidents, le jardin des origines sur la promenade de Coty à Cahors, ce sont les enfants qui ont incité leurs parents à participer et qui traduisent les consignes !

Pendant le week-end de lancement du festival, les grues en origami seront présentes dans plusieurs jardins et notamment à la médiathèque du Grand Cahors qui accueillera l’installation principale. Vous êtes intéressés? Contactez Estelle Blanchon, régie des oeuvres CJJ, au 06 24 52 16 17

vendredi 31 mars 2017

:::Karine Bonneval en intimité poétique avec le végétal:::

 Invitée par Cahors Juin Jardins dans le cadre d'un partenariat avec le festival Jardins Synthétiques à Toulouse, Karine Bonneval propose plusieurs pièces à découvrir au square Olivier de Magny, à la bibliothèque patrimoniale et à la médiathèque de Cahors.



Karine Bonneval n'en finit pas de sonder notre rapport à la nature. Avec la sculpture, les installations, la vidéo, les performances, elle pousse sa recherche fondamentale vers une poétique du végétale, à la fois espiègle, raffinée, fascinante, parfois inquiétante, comme le pressentiment de nos dérives humaines envers la nature. Elle vient d'inaugurer Saccharumaniadans les appartements historiques du Château de Chaumont-sur-Loire, domaine art nature qu'elle connait pour y avoir déjà exposé ses Admirables agaves dorées à la feuille d'or. Aujourd'hui, ces sculptures fleurs de sucre aux allures de marbre taillé, res naturalia sublimes et précieuses d'un cabinet de curiosités, nous rappellent comme une vanité que la canne à sucre, Saccharum Officinarum, est notre plaisir et une des pires plaies de l'humanité, rappelant l'esclavage, le commerce triangulaire, les guerres, le diabète... 

A Cahors, Karine Bonneval poursuit sa recherche engagée dans la série Dendromité, néologisme signifiant intimité avec l'arbre, invitant adultes et enfants à ressentir l'énergie des arbres en partageant un moment d'intimité embrassée. Umarmens seront deux sculptures bustes liées aux arbres du square Olivier de Magny, dans lesquelles pourront entrer les visiteurs.
Cette pièce est nourrie de la rencontre avec Claire Damesin, l’écophysiologiste avec laquelle je travaille en collaboration depuis deux ans, explique Karine Bonneval. Elle se situe à cheval entre les deux pratiques, artistique et scientifique. Ici il est encore question d’éprouver ce grand végétal en tant qu’être à part entière. C’est en lisant des ouvrages sur les formes d’intelligence végétale, que les scientifiques sont encore en train de découvrir, ainsi que sur des pratiques plus intuitives d’écoute du vivant que ma pratique se situe aujourd’hui.
A la bibliothèque patrimoniale de Cahors, elle présentera quelques tenues d'explorateurs, parures rituelles de passage entre deux états, deux espaces, d'une réalité concrète à une nature imaginaire et fantasmée. Deux films "Jardins mobiles" et "Dendromité" seront diffusés à la médiathèque de Cahors dans le cadre d'une rencontre avec l'artiste. 





dimanche 12 mars 2017

:::Premier GreenLab pour les jardins paysages 2017:::

Samedi 11 mars, une quarantaine de participants au parcours des jardins paysage se retrouvait à Vers pour le premier GreenLab de la saison. 

GreenLab? En fait, l'équipe de Cahors Juin Jardins et du Parc naturel régional des Causses du Quercy propose depuis l'année dernière des ateliers de production avec des artistes, des paysagistes et autres personnes ressources en fonction des différents projets d'aménagement de jardins paysage. Cette année, le parcours comptera 18 jardins, entre Saint-Cirq-Lapopie et Catus, autant dire qu'il y a du boulot et que ça s'active dans les villages! Alors à Vers, avec le soleil printanier, la bonne humeur et surtout l'impatience de commencer le travail, la quarantaine de participants attendait de pieds fermes la paysagiste Alice Freytet, l'artiste vannier, Serge Mazaux, également enseignant au Lycée Horticole Art/Nature de Brive-Voutezac   et la plasticienne du fil  de fer,  Vanaja Braibant.


Chacun avait apporté ses tiges de saule, d'osier, de lianes, de ronces sauvages en vue de créer pour son jardin des nids, des tuteurs, des cocons, pendant que Vanaja Braibant expliquait le tressage du fil de fer pour composer motifs floraux et sphères.                                              
Chacun repartait avec son enseignement à pratiquer dans son jardin paysage. Et force est de constater que l'émulation renforce d'autant plus l'entraide et l'échange entre les participants...

Prochain rendez-vous: Samedi 22 avril, dans le beau village de Cabrerets, pour un GreenLab en présence de Laurent Reynes, artiste sculpteur invité en résidence au Lycée des territoires de Cahors-Le Montat. Il proposera un atelier modelage; et de Karine Bonneval, artiste plasticienne qui s'intéressera à la collecte de témoignages sonores auprès des participants et à la réalisation de supports pour la diffusion sonore.



jeudi 23 février 2017

:::Enfin l'affiche Cahors Juin Jardins 2017!:::

Le danseur, d'EtienneCaroff...
Alors qu'en dites-vous? Nous, on l'adore et on sent qu'il va aussi vous plaire! 



Récemment diplômé de l'école de dessin Emile-Cohl à Lyon, Etienne Caroff travaille en free-lance dans le domaine de la peinture et de l'illustration au sens large. Je cherche dans mes compositions géométriques une certaine harmonie des formes et des masses, une architecture graphique en quelque sorte.
Cocteau, Matisse, Léger, Pacovska ainsi que les costumes du Bauhaus constituent pour Etienne une grande source d'inspiration.
L'affiche Cahors Juin Jardins 2017 représente une figure dansante dont la silhouette se mêle à la végétation qui l'entoure, explique-t-il. Mon idée est simple: nous venons tous du même terreau, de la même graine, nous faisons partie de notre environnement et notre environnement fait partie de nous. Cette harmonie, cet équilibre fragile doivent être préservés et célébrés. Par une danse végétale.

mercredi 11 janvier 2017

via GIPHY
Gardons les yeux ouverts sur une année citoyenne
végétale, artistique et naturelle!
 ...
Toute l'équipe de Cahors Juin Jardins 
vous souhaite ses meilleurs voeux!
...
Rendez-vous dans les jardins à partir du 2 juin prochain,
A Cahors et dans la Vallée du Lot!
...
Merci à Etienne Caroff pour sa joyeuse et poétique illustration en mouvement
...
Bientôt toutes les infos sur l'édition 2017: 
thématique, artistes, actions culturelles, parcours et créations de jardins!
...

Cahors Juin Jardins, le festival qui cultive l'art !

jeudi 1 décembre 2016

CAHORS JUIN JARDINS RECRUTE UN VOLONTAIRE!

Vous aimez les jardins? Vous aimez l'art? Vous êtes volontaire? Motivé(e)? Inspiré(e)? Cahors Juin Jardins propose une mission de service civique de janvier à fin juin 2017. Venez prendre part à l'aventure CJJ!
https://www.facebook.com/notes/cahors-juin-jardins/cahors-juin-jardins-recrute-un-volontaire-/1426749154032539





Inauguration CJJ 2016-Performance Anaïs Lelièvre-La Cloq/Crédit photo Philippe Cadu

mercredi 27 juillet 2016

::: De jardin en jardin, les paysages d'Alice Freytet:::



En 2016, le parcours des jardins paysage compte désormais 14 jardins avec un nouveau venu, le village d'Esclauzels.




 
Les participants au parcours des jardins paysage se sont penchés sur la thématique du jardin en mouvement pour animer leur jardin.





Ici le bleu, là des hommes en marche, ailleurs le voyage de Candide, des mobiles... chaque village a proposé son interprétation du jardin en mouvement.
 



L'équipe de Cahors Juin Jardins et le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy ont organisé des ateliers Green-Labs pour concevoir les nouveaux projets.






Tout le monde s'est retrouvé à deux reprises pour réfléchir ensemble à la mise en oeuvre des projets.



 

Artiste, paysagiste, directeur artistique, médiateur culturel, jardinier sont venus apporter leur savoir-faire.





Et Alice Freytet, l'artiste paysagiste de Cahors Juin Jardins, a été missionnée pour réaliser les dessins illustrant les 14 jardins paysage en vallée du Lot que l'on peut découvrir sur la publication accessible sur demande à cahorsjuinjardins@hotmail.fr (5€).










mardi 28 juin 2016

:::Encore quelques jours pour [re]découvrir les expositions intérieures CJJ 2016:::

Cahors Juin Jardins 2016, c'est un mois d'expositions et un été d'installations! Il reste donc encore une petite semaine pour découvrir ou redécouvrir Les lueurs du mouvement, l'exposition du photographe Philippe Cadu à la chapelle Lamourous; Ripples, les ondes de l'artiste Islandaise Mireya Samper au point informations du pont Valentré; Objets Graine, le cabinet de curiosités CJJ 2016 à la médiathèque du Grand Cahors, accompagné du Bal du Sauvage du photographe Alain Astruc; sans oublier les Réliquaires d'Isabelle Rochemars à la bibliothèque patrimoniale du Grand Cahors et La cabane sans issue dans la chapelle Lamourous....
Les Lueurs du mouvement/ Philippe Cadu
La cabane sans issue/CJJ 2016
Ripples/Mireya Samper
Les Réliquaires/Isabelle Rochemars

Objets Graine-Cabinet de curiosités/CJJ
Le Bal du Sauvage/Alain Astruc

©photos: Alain Astruc, Mireya Samper, Philippe Cadu

lundi 27 juin 2016

::: L'artiste, le paysagiste et les enjeux environnementaux :::



Retour sonore sur la table ronde du dimanche 5 juin qui se tenait dans le merveilleux jardin suspendu du musée Rignault à Saint-Cirq-Lapopie, autour de la problématique: Comment l’art traduit-il les transformations géologiques et environnementales, et qu’elles sont les prises de positions créatives des paysagistes ? Cette table ronde réunissait Chiara Santini et Michel Audouy, professeurs à l’Ecole nationale supérieure du paysage de Versailles, Valentin Rodriguez, directeur des collections du FRAC Midi-Pyrénées musée des Abattoirs de Toulouse, Chloé Coquilhat, élève en Master 2 Régie des œuvres et Documentation et Isabelle Marrou, directrice artistique de Cahors Juin Jardins. Captation sonore : Radio FMR Toulouse.
A voir: Paysage de l’instant au Musée Rignault jusqu'au 15 octobre, dialogue entre les œuvres du Frac Midi-Pyrénées musée des Abattoirs de Toulouse avec celles de l’Artothèque du Lot.

mercredi 22 juin 2016

::: Et Hop ! Un pas de côté :::

C'est le protocole! Jean Maureille partage la galerie Le Pas de côté avec Luc Rigal et c’est à son tour d’occuper la galerie-vitrine de la rue Saint James à Cahors jusqu'à fin juillet. Ainsi, dans le cadre de Cahors Juin Jardins 2016 et du thème Le jardin en mouvement, l'espiègle Jean Maureille propose au regard du passant de la rue une installation aux accents surréalistes et romantiques intitulée « Le jardin de Jean, et hop ! » : 20 structures « ressorts-fleurs » surgissent de leurs carrés de verdure au hasard des cases du carrelage de la galerie, jardin échiquier en mouvement où les couleurs jouent et jaillissent joyeusement avec une dynamique furieusement printanière, sous le regard attentif d’une chouette malicieuse.


 A voir tous les jours jusqu’à la fin juillet, éclairé de 8h à 24h. Photos Jean Maureille

Blog de la galerie: jeanmaureille.over-blog.com.
www.maureille.com